lundi 10 février 2014

Ecrire à la manière de... Queneau



Pour un art poétique 
Prenez un mot prenez en deux 
faites les cuir' comme des oeufs 
prenez un petit bout de sens 
puis un grand morceau d'innocence 
faites chauffer à petit feu 
au petit feu de la technique 
versez la sauce énigmatique 
saupoudrez de quelques étoiles 
poivrez et mettez les voiles 

Où voulez vous donc en venir ? 
A écrire 
Vraiment ? A écrire ? 

Raymond Queneau



Ecrire à la manière de... Queneau


Pour un amour FOU



Prenez un homme prenez une femme
Faites-les se rencontrer et tomber amoureux
Marchez à droite marchez à gauche
Cherchez un endroit où ils seront heureux
Faites-les danser toute la nuit
Sans penser à rien d’autre
Même s’ils dansent sous la pluie
Mettez ce couple dans un rêve parfait
Ou leur histoire d’amour ne s’arrête jamais.

Où voulez-vous donc en venir?
A aimer?
Vraiment? A aimer?

Anonyme

Pour une chanson réussie


Cherchez l’inspiration
Ecoutez bien le son
Formez des mélodies
Une chanson pour Elodie
Mettez en feu vos instruments
Exprimez bien vos sentiments
Versez un peu des paroles
Des paroles bien molles

Où voulez-vous donc arriver?
A jouer
Vraiment? A jouer ??



Marianne Doucet


Pour réussir un examen

Prenez un crayon prenez une gomme
faites-les exercices comme un fou
Prenez une règle dans le bon sens
puis mesurez un côté
Faite-les attentivement
sinon vous échouerez
Gommez les erreurs
saupoudrez le tout d'un peu de chance
Poivrez aussi d'une bonne dose de courage

Où voulez-vous donc en venir?
A réussir
Vraiment? A réussir?

Min Soo

mardi 23 avril 2013

Histoire de sons.... Le son "an"


Amaan, Emily, Inés et Riyon nous raconte l'histoire du son "an" telle que vous ne l'avez sans doute jamais entendue. 
La recette est simple : 
prenez quelques mots, ajoutez-y "on", mélangez le tout et le tour est joué!
Bonne dégustation!





Dans la campagne, 
il y a
des éléphants qui sont amis avec des kangourous,



Amaan



Des serpents avec une langue pointue,

Inés



Des caïmans qui mangent de la viande et des anguilles,

 
Inés


Et un enfant souriant, car c’est le 1er septembre.

Emily


 
Soudain, il fait sombre... Les gens allument leurs lampes, car un ouragan arrive !

Emily





Inés




L’ouragan emporte sur son chemin :

les lampes,
les gens,

l’enfant souriant,

les anguilles,

les caïmans qui mangent de la viande,

les serpents,

les éléphants et les kangourous,


Riyon

 
Riyon





et……


…tout le son « an ».
 





mercredi 10 avril 2013

Histoire de sons ....


Histoire de sons raconte des histoires autour des sons.... 

Voici la première écrite et illustrée par les élèves du groupe des grands débutants : Amaan, Inés, Riyon et Emily.

Découvrez "on" tel qu'ils nous le content pour un voyage au coeur des sons.




 
video

mardi 18 décembre 2012

C'est Noël!





Chante et découvre le français, Stéphane Husar, ABC Melody



mercredi 12 décembre 2012

Un cycle Infernal

Il s’agit d’un triptyque qui a été réalisé par la classe de FLSco de 2nde. Ces planches traitent de 3 thèmes différents : la pollution, les embouteillages et les inondations. Ces dessins représentent “un cycle infernal” ou la vie d’une population qui habite en ville : en premier lieu, les embouteillages qui se passent régulièrement dans une ville, puis la pollution provoquée par les voitures à cause des embouteillages, et enfin les inondations qui entraînent des embouteillages. Ces planches illustrent donc un cycle quotidien dans la ville qui est infernal, énervant, pénible, agaçant...

Sur la première planche, vous pouvez voir un premier type de pollution à Jakarta : la pollution organique, représentée par le voyage d’un sac plastique qui débute dans la main d’un passager d’une voiture et qui se termine dans la nature. Cette situation se répète chaque jour régulièrement à Jakarta.
La deuxième planche montre les embouteillages caractéristiques de la ville de Jakarta dans la vie quotidienne de ses habitants. Cette planche représente l’emprisonnement des habitants qui doivent rester dans leurs voitures pendant des heures et des heures. Cette situation favorise les deux principaux types de pollution à Jakarta : l’organique (provoquée par les déchets, les sacs plastiques…) et l’atmosphérique.
Sur la troisième planche, vous pouvez observer le trajet de la fumée noire qui vient du pot d’échappement d’une voiture circulant régulièrement sur les routes de Jakarta. La fumée de cette voiture, qui a, au début, pour mission d’amener à destination une personne, délivre la mort aux écosystèmes après son passage.



Voici le voyage meurtrier d’un sac plastique…
… l’emprisonnement des voitures à Jakarta.



Et voici aussi l’itinéraire d’un petit nuage nocif….